En vedette : Billy Harris

Le lanceur droitier Billy Harris a retenu l’attention des dépisteurs alors qu’il a mené son équipe des Cardinaux juniors de Dieppe au championnat des Maritimes en 1949 et son équipe des Légionnaires de Moncton au championnat senior l’année suivante. Embauché par les Dodgers de Brooklyn en 1951, le Canadien a récolté 18 victoires et a présenté une moyenne de points mérités de 2,19 avec les Dodgers de Valdosta au niveau D, à sa première campagne professionnelle. Il a surpassé ces chiffres l’année suivante, récoltant 25 victoires, dont 12 par jeu blanc, complétant la campagne avec une minuscule moyenne de points mérités de 0,83 avec les Sun Sox de Miami au niveau B. Puis, en 1953, avec les Bears de Mobile au niveau AA, il a lancé un match parfait.

Biographie complète ici.

Jamie Romak gagne le prix Tip O’Neill du Temple de la renommée et musée du baseball canadien

Jamie Romak gagne le prix Tip O’Neill du Temple de la renommée et musée du baseball canadien

St-Marys, Ontario – Jamie Romak, originaire de London (Ontario), est le lauréat 2020 du prix Tip O’Neill remis par le Temple de la renommée et musée du baseball canadien.

Ce prix est remis annuellement au joueur canadien qui a excellé de façon individuelle et apporté une grande contribution à son club tout en adhérant aux plus grands idéaux du baseball.

Romak, qui a frappé pour une moyenne de ,282 avec 32 circuits en 139 matchs pour les SK Wyverns de la Ligue de la Corée (KBO), remporte ce prix pour la première fois de sa carrière. Il a tout juste devancé les joueurs des Majeures Tyler O’Neill (Maple Ridge, C.-B.), Joey Votto (Etobicoke, ON), Vladimir Guerrero Jr. (Montreal, QC), Jordan Romano (Markham, ON), Cal Quantrill (Port Hope, ON) et Rowan wick (North Vancouver, C.-B.) ainsi que Brock Dykxhoorn (Goderich, ON), qui a lancé dans la Ligue professionnelle chinoise pour les Uni-President 7-Eleven Lions.

« Jamie Romak est devenu l’un des frappeurs les plus craints de la Ligue coréenne, a dit Scott Crawford, le directeur des opérations du Temple. Il a joué une saison complète en 2020, a frappé 32 circuits, produit 91 points et a terminé avec une moyenne de présence sur les buts de ,399. Ces statistiques sont les meilleures pour un joueur canadien évoluant chez les pros cette année. Plus important encore, Jamie est très respecté par ses pairs et ses coéquipiers et est un bon ambassadeur pour le baseball dans notre pays. Nous sommes fiers de lui décerner cet honneur. »

Romak a aussi marqué 85 points, réussi 32 doubles et soutiré 91 buts sur balles, portant sa moyenne de puissance à ,546 et sa moyenne OPS à ,945 cette saison. Encore une fois, des chiffres qui éclipsent les autres joueurs canadiens en 2020.

Nous retrouvons également le nom de Romak dans le top 10 de plusieurs catégories offensives de la Ligue : égalité au premier rang pour les buts sur balles, égalité au sixième rang pour les coups de circuits, septième pour la moyenne de puissance et huitième pour la moyenne OPS.

Né à London en 1985, Romak vient de compléter sa quatrième saison avec les SK Wyvens. Depuis le début de son séjour avec l’équipe, il n’a jamais frappé moins de 29 circuits par saison. Il a atteint son plus haut total (43) en 2018.

Avant de se présenter en Corée, l’ancien des Badgers de London et de l’équipe nationale du Canada a disputé 13 saisons dans les rangs mineurs et a fait quelques apparitions dans les Majeures avec les Dodgers de Los Angeles en 2014 et les Diamondbacks de l’Arizona en 2015.

Il a renouvelé son contrat avec les SK Wyverns à la fin du mois d’octobre, faisant de lui le joueur étranger avec le plus d’ancienneté dans l’histoire de l’équipe.

Romak s’implique également dans les événements caritatifs et dans la communauté. Il soutient activement Baseball Canada et les Boys and Girls Club dans les différentes villes où il a joué. Durant la saison morte, il accueille quelques joueurs locaux dans sa ville natale afin de s’entraîner avec eux et les instructeurs de Centerfield Sports.

« C’est un grand honneur de recevoir ce prix et de voir mon nom gravé aux côtés de tellement de grands joueurs, certains étaient même mes idoles, a dit Romak. Je suis motivé par les générations de joueurs canadiens qui ont joué avant moi et qui ont laissé leurs marques avec dignité. Je pense à ma famille, mes amis et tous les entraîneurs au cours des années qui m’ont soutenu et encouragé. Je suis touché par cet honneur. Merci. »

Les détails sur la présentation du prix Tip O’Neill 2020 seront annoncés au cours des prochains mois.

Le prix Tip O’Neill du Temple est dédié à James « Tip » O’Neill, de Woodstock (Ontario), qui a été l’une des premières vedettes des Ligues majeures. Avec les Browns de Saint-Louis de l’Association américaine en 1887, O’Neill a établi des records pour les coups sûrs, les doubles, le pourcentage de puissance et le total de buts, en plus de terminer la campagne avec une moyenne au bâton de ,492, un autre record. Les buts sur balles étaient comptabilisés comme des coups sûrs en 1887, mais si nous calculions sa moyenne selon les standards d’aujourd’hui, elle serait de ,435, bonne pour le deuxième rang de tous les temps derrière Hugh Duffy (,440 en 1894).

Pour déterminer un gagnant, le Temple prend en considération de nombreux critères, incluant les résultats de chaque candidat sur le terrain, son importance au sein de l’équipe, son engagement communautaire. Le Temple consulte également un panel d’experts afin d’obtenir leurs avis.

Gagnants précédents du trophée Tip O’Neill

1984 – Terry Puhl
1985 – Dave Shipanoff
1986 – Rob Ducey
1987 – Larry Walker
1988 – Kevin Reimer
1989 – Steve Wilson
1990 – Larry Walker
1991 – Daniel Brabant
1992 – Larry Walker
1993 – Rob Butler
1994 – Larry Walker
1995 – Larry Walker
1996 – Jason Dickson
1997 – Larry Walker
1998 – Larry Walker
1999 – Jeff Zimmerman
2000 – Ryan Dempster
2001 – Corey Koskie
2001 – Larry Walker
2002 – Eric Gagné
2002 – Larry Walker
2003 – Eric Gagné
2004 – Jason Bay
2005 – Jason Bay
2006 – Justin Morneau
2007 – Russell Martin
2008 – Justin Morneau
2009 – Jason Bay
2010 – Joey Votto
2011 – Joey Votto
2011 – John Axford
2012 – Joey Votto
2013 – Joey Votto
2014 – Justin Morneau
2015 – Joey Votto
2016 – Joey Votto
2017 – Joey Votto
2018 – James Paxton
2019 – Mike Soroka
2020 – Jamie Romak

En vedette : Larry Walker

Recruté par Jim Fanning, également membre du Temple de la renommée, Walker a passé quatre saisons dans le baseball mineur avant de faire le saut avec les Expos le 16 août 1989. L’athlète possédait les cinq outils du joueur de baseball est devenu un joueur vedette au cours de ses six saisons avec la formation montréalaise. Après la grève de 1994 et la vente de feu des Expos, il s’est retrouvé avec les Rockies du Colorado, où il connaîtra ses meilleures années. En 1997, il a reçu le titre de joueur le plus utile à son équipe, au terme d’une saison historique : 49 circuits, 130 points produits, une moyenne de ,366 et un premier championnat des frappeurs. Il a connu autant de succès ou presque en 1999, terminant la campagne avec une moyenne de ,379, 37 circuits et 115 points produits. Après plus de neuf saisons au Colorado, il a été échangé aux Cardinals de Saint-Lousi au mois d’août 2004. Il jouera sa dernière campagne avec les Cards l’année suivante.
Biographie complète ici.

En vedette: Calvin Griffith

Né Calvin Robertson le 1er décembre 1911 à Montréal au Québec, le frère de Sherry Robertson, également membre du Temple, il était le neveu de Clark Griffith, un ancien joueur des Majeures et propriétaire des Senators de Washington. La famille de Calvin vivait dans la pauvreté et lorsque son père, Jimmy Robertson, est décédé, c’est Clark Griffith qui a pris soin de lui. Il l’a ensuite adopté en 1924.

Le jeune homme est devenu un véritable partisan de baseball sous la tutelle de son oncle. On dit qu’il a passé des centaines d’heures dans la salle familiale à imaginer l’ordre des frappeurs et des transactions afin d’améliorer l’équipe. Calvin a joué au baseball et au basketball à l’Académie militaire de Staunton de 1928 à 1933 et ensuite le baseball à l’Université George Washington dès 1933. Il a par la suite géré les équipes des ligues mineures à Chattanooga et Charlotte de 1937 à 1941 avant d’occuper diverses fonctions au sein de l’organisation, de trésorier à vice-président. Dès le début des années 50, il gérait quotidiennement les opérations des Senators et il en est devenu le propriétaire à la mort de son père adoptif en 1955.

Biographie complète ici.

Le descripteur des matchs des Blue Jays et animateur au réseau ESPN Dan Shulman est le lauréat du prix Jack Graney du Temple de la renommée et musée du baseball canadien

Le descripteur des matchs des Blue Jays et animateur au réseau ESPN Dan Shulman est le lauréat du prix Jack Graney du Temple de la renommée et musée du baseball canadien

St-Marys, Ontario – Le descripteur des matchs des Blue Jays de Toronto et animateur au réseau ESPN Dan Shulman est le récipiendaire 2020 du prix Jack Graney décerné par le Temple de la renommée et musée du baseball canadien.

Le Temple situé à St-Marys remet annuellement ce prix à un membre des médias qui contribue de façon significative au développement du baseball au Canada par son travail.

« C’est un plaisir d’écouter Dan Shulman décrire des matchs sur Sportsnet ou ESPN, a dit Scott Crawford, le directeur des opérations du Temple. Dan est l’un des meilleurs descripteurs de baseball au monde et a toujours été excellent au cours de sa carrière, mais nous sommes enchantés par le travail qu’il a effectué cette année car, en raison de la pandémie COVID-19, il était confiné à un studio à Toronto pour décrire les parties des Blue Jays. Il était tellement bon qu’il faisait croire qu’il était sur place. »

Né à Toronto en 1967, Shulman a étudié à l’Université Western Ontario et a choisi le volet médiatique lors de sa première année. Rapidement, il est devenu le descripteur des équipes de basketball, football et hockey de l’Université mais n’a jamais sérieusement pensé à cette carrière pendant ses études.

Il a obtenu son diplôme en actuariat en 1989 et a travaillé dans ce domaine pendant au moins un an. Il a cependant rapidement remarqué qu’il n’était pas heureux dans son travail et a débuté un travail d’annonceur à la station CKBB à Barrie (Ontario) les week-ends. En 1990, il s’est vu offrir un emploi à temps plein à la station et a décidé de quitter son poste d’actuaire pour de bon.

En 1991, Shulman s’est retrouvé à FAN 1430 (maintenant Sportsnet 590 The Fan) où il a animé une panoplie d’émissions dont Prime Time Sports, Major League Report et Baseball Today. En 1995, il a commencé à travailler aux côtés de Buck Martinez comme descripteur des matchs des Blue Jays en plus d’avoir un poste à temps partiel avec ESPN.

C’est en 2001 qu’il a joint les rangs du réseau américain à temps plein. De 2002 à 2007, il a été la voix du Wednesday Night Baseball, de 2008 à 2010 du Monday Night Baseball et de 2011 à 2017 du Sunday Night Baseball. Le Torontois décrit également l’action des matchs des séries sur la radio ESPN depuis 1998 et les matchs des Séries mondiales depuis 2011.

En plus de commenter les activités du baseball majeur, il est également le descripteur des matchs de basketball de la NCAA sur le réseau ESPN depuis 25 ans. L’homme polyvalent a aussi travaillé sur des matchs de la NBA pour TSN et ESPN, du hockey pour TSN et a couvert les matchs de hockey des Jeux olympiques d’hiver de Lillehammer en 1994 pour le réseau CTV.

Suite à tous ces engagements, Shulman a reçu plusieurs honneurs au cours de sa carrière pour son excellent travailleur sur les ondes. En 2011, il a été nommé l’animateur sportif de l’année du National Sportscasters and Sportswriter Association (NSSA) et le descripteur de l’année à deux reprises (2000 et 2007) selon Sports Media Canada.

Shulman est de nouveau un membre de l’équipe de diffusion aux parties des Blue Jays depuis 2016 et est à l’antenne sur Sportsnet à chaque saison depuis.

En 2020, le Torontois a aussi été nommé l’un des huit finalistes au prix Ford C. Frick du Temple de la renommée du baseball à Cooperstown, remis annuellement à un membre des médias.

« Je suis extrêmement honoré de recevoir ce prix, a dit Shulman. Pour un jeune enfant canadien qui est tombé en amour très tôt avec le baseball, d’avoir la chance aujourd’hui de couvrir ce sport depuis aussi longtemps est pour moi l’une des plus grandes joies de ma vie. De faire partie de cette liste avec des gens que j’ai admiré pendant autant d’années est très touchant. J’aimerais remercier le comité de sélection et le conseil d’administration du Temple de me considérer suffisamment digne de recevoir cet honneur. »

Les détails sur la présentation du prix Jack Graney 2020 seront annoncés au cours des prochains mois.

Né à St Thomas (Ontario), Jack Graney était le premier frappeur des Indians de Cleveland. Sa carrière dans les Majeures se résume en plusieurs premières : il a été le premier frappeur à affronter Babe Ruth des Red Sox de Boston au monticule le 11 juillet 1914 et le premier à porter un numéro sur son uniforme le 26 juin 1916. Lorsqu’il a accroché ses crampons, Graney est devenu le premier ancien joueur à faire le saut sur la galerie de presse en tant que descripteur à la radio pour les Indians. Il a occupé ce poste de 1932 à 1953.

Lauréats précédents :

2020 – Dan Shulman – Rogers Sportsnet & ESPN
2019 – Ken Fidlin – Toronto Sun
2018 – Jeff Blair – Sportsnet
2017 – Alison Gordon – Toronto Star
2016 – Larry Millson – Globe and Mail
2015 – Serge Touchette – Journal de Montréal.
2014 – Richard Griffin – Toronto Star
2013 – Rodger Brulotte – Expos de Montréal et Blue Jays de Toronto
2012 – Jerry Howarth – Sportsnet
2011 – W.P. Kinsella – Auteur « Shoeless Joe » adapté du « Champ des rêves ».
2010 – Bob Elliott – Toronto Sun et www.canadianbaseballnetwork.com
2009 – Ian MacDonald – Montreal Gazette
2005 – Len Bramson – TBS Sports
2004 – Jacques Doucet – Expos de Montréal
2003 – Allan Simpson – Baseball America
2002 – Ernie Harwell – Tigers de Détroit
2001 – Tom Cheek – Sportsnet
1996 – Dave Van Horne – Expos de Montréal
1991 – Joe Chrysdale & Hal Kelly – CKEY
1990 – Austin Dink Carroll – Montreal Gazette
1988 – Milt Dunnell – Toronto Star
1987 – Neil MacCarl – Toronto Star

Frank-orourke

En vedette : Frank O’Rourke

Frank O’Rourke a mangé du baseball toute sa vie. Il a été impliqué pendant plus de 70 ans dans le baseball professionnel comme joueur, gérant et dépisteur. Natif de Hamilton (Ontario), il est devenu le plus jeune joueur de la Ligue nationale alors qu’il a fait ses débuts au poste d’arrêt-court des Braves de Boston à l’âge de 17 ans, le 12 juin 1912. Après une saison de 61 matchs avec le grand club, il a passé les quatre campagnes suivantes dans les mineurs. Il est revenu dans les Majeures en 1917 avec les Robins de Brooklyn.

Il a également porté les couleurs des Senators de Washington et est revenu à Boston avant de passer deux formidables saisons avec les Maple Leafs de Toronto de la Ligue internationale. Il a ensuite connu beaucoup de succès avec les Tigers de Détroit, dont sa meilleure saison en 1925 lorsqu’il a frappé 141 coups sûrs (incluant 40 doubles, au cinquième rang de la Ligue américaine), bon pour une moyenne de ,293. Il a terminé sa carrière de joueur avec les Browns, passant cinq saisons à Saint-Louis, produisant 62 points en 1928 et en 1929.

Biographie complète ici.

En vedette : John Haar

John Haar est le seul athlète de l’Université de la Colombie-Britannique qui aurait pu devenir un joueur professionnel dans trois sports! Son père Rudd, qui était le responsable de l’entretien du terrain au Stade Nat Bailey de Vancouver, a cependant insufflé une passion pour le baseball à son fils dès son plus jeune âge. D’abord un joueur d’avant-champ, Haar a été converti en voltigeur alors qu’il jouait dans les organisations des Giants de San Francisco et des Yankees de New York.

Après avoir atteint le niveau AA comme joueur, Haar s’est dirigé vers le coaching et est devenu l’un des entraîneurs les plus respectés de l’histoire du baseball canadien. Son premier mandat important a été au poste d’entraîneur adjoint avec l’équipe du Canada lors des Jeux panaméricains tenus à Mexico en 1975. Impressionné par son éthique de travail, Équipe Canada l’a engagé comme gérant en 1986. Il mènera les siens à une cinquième position lors de la Coupe du monde tenue cette même année.

Biographie complète ici.

Museum front with garden

Abonnement au Temple de la renommée pour 2021

Abonnement au Temple de la renommée pour 2021

The Canadian Baseball Hall Of Fame And useum

C’est le meilleur moment de l’année pour les amateurs de baseball et les membres du Temple de la renommée et musée du baseball canadien! Renouveler votre abonnement aujourd’hui ou devenez membre et aidez-nous à célébrer le baseball ensemble.

Nous avons hâte de vous retrouver, et plusieurs autres, en 2021, lorsqu’il sera sécuritaire de célébrer le baseball à notre musée et sur nos terrains de baseball. Entre temps, nous nous tiendrons occupé à numériser notre grande collection et nous mettrons en place de nouvelles initiatives directement au musée et à travers tout le pays à temps pour la nouvelle année.

En plus, nous annoncerons le nom du lauréat du prix Jack Graney (média) le 1er décembre et celui du prix James Tip O’Neill (meilleur joueur canadien) le 3 décembre.

Museum front with garden

Le weekend d’intronisation 2021 aura lieu du 17 au 20 juin directement au musée et débutera avec la soirée d’ouverture, suivi du tournoi de golf et du banquet et finalement la journée d’intronisation le samedi 19 juin.

La raison d’être du Temple de la renommée et musée du baseball canadien n’a jamais été si évidente que maintenant alors que nous conservons les détails de l’histoire et du développement du baseball. Cet héritage demeurera dans notre musée pour toujours grâce à votre soutien.

Votre soutien est grandement apprécié et nous espérons pouvoir compter sur votre appui de nouveau en 2021, qui promet d’être très intéressante avec le nouveau musée et les nombreux événements prévus.

Veuillez compléter le formulaire ICI et nous le retourner dès que possible. Vous pouvez également renouveler en ligne ICI. Pour chaque abonnement, vous recevrez un reçu d’impôt représentant une partie du montant déboursé.

Veuillez communiquer avec nous pour de plus amples informations et merci d’avance pour votre abonnement pour la saison 2021.

Nelson

En vedette : Rocky Nelson

Embauché par les Cardinals de Saint-Louis, Rocky Nelson a d’abord joué à Johnson City (niveau D) en 1942. Après seulement 53 matchs avec l’équipe, il s’est engagé dans l’armée et y a servi pendant trois ans avant de revenir dans l’organisation des Cards en 1946.

Malgré quelques séjours dans les Ligues Majeures, Nelson a été une grande vedette de la Ligue internationale. Employant une position au bâton peu conventionnelle, Nelson est le seul joueur de la Ligue à avoir remporté trois fois le titre de joueur par excellence : avec les Royaux de Montréal en 1953 et 1955 puis avec les Maple Leafs de Toronto en 1958. Il a aussi gagné deux triples couronnes : en 1955 (,354, 37 cc, 130 pp) et en 1958 (,326, 43 cc, 120 pp).

Biographie complète ici.

Pat Hentgen

En vedette : Pat Hentgen

Né en 1968 à Détroit au Michigan, Hentgen a été associé aux Blue Jays de Toronto pendant 26 ans, soit comme joueur, entraîneur, ambassadeur ou assistant spécial. L’intense lanceur droitier a été repêché par les Jays en cinquième ronde en 1986 et a fait ses débuts avec la formation en 1992. Il avait alors pris part à 28 parties, principalement en relève, lors de l’année de la première conquête de la Série mondiale.

La saison suivante, il a été inséré dans la rotation des lanceurs partants, se forgeant une réputation de joueur tout-étoile. Il a remporté 19 victoires et a gagné le match #3 de la Série mondiale, aidant les Jays à mettre la main sur un deuxième titre consécutif. À partir de ce moment, l’athlète de 6 pieds et 2 pouces est devenu l’as de la rotation. Il a pris part à son deuxième match des étoiles en 1994, a gagné 20 matchs, a lancé le plus de manches dans l’Américain (265,2), a complété le plus de matchs (10) et a réussi le plus de jeux blancs (3) en 1996 tout en devenant le premier Jays à gagner le trophée Cy Young. Il a également dominé l’année suivante, menant la Ligue pour les matchs débutés (35), les manches lancées (264), les matchs complétés (9) et les jeux blancs (3).

Biographie complète ici.