En vedette : Claude Raymond

C’est un autre Canadien, Roland Gladu, qui a convaincu les Braves de Milwaukee d’embaucher Claude Raymond en 1955. Après une saison comme lanceur partant, le lanceur droitier québécois a été converti en releveur et passé quatre saisons dans l’organisation des Braves avant d’être sélectionné par les White Sox de Chicago dans un repêchage spécial des joueurs des ligues mineures. Il fera ses débuts avec le grand club le 15 avril 1959.

Après seulement quatre manches lancées avec les White Sox, Raymond s’est de nouveau retrouvé avec les Braves. De 1961 à 1971, alors qu’il a joué pour Milwaukee, les Astros de Houston, les Braves d’Atlanta et les Expos de Montréal, Raymond s’est classé parmi les meilleurs lanceurs de relève de la Ligue nationale. Il a terminé dans le top 10 pour les sauvetages à quatre reprises (1962, 1966, 1967 et 1970) et a été invité au match des étoiles en 1966.

Biographie complète ici.

En vedette : Bill Slack

Embauché comme lanceur par les Red Sox de Boston en 1951, Bill Slack a été impliqué dans le baseball professionnel pendant plus de six décennies. Comme recrue avec Roanoke au niveau B à Piedmont, Slack a gagné 15 parties et frappé ,361. Sa meilleure campagne dans les filiales des Sox a été en 1957 alors qu’il a récolté 16 victoires et maintenu une moyenne de points mérités de 2,24 à Albany (niveau A). Il a atteint le niveau AAA mais s’est ensuite concentré sur une carrière d’instructeur.

Il a débuté comme gérant dans l’organisation des Red Sox en 1961 et a passé 13 saisons à Winston-Salem, en Caroline, une équipe de niveau A. Au cours de cette période, il a gagné quatre championnats et a dirigé de futures vedettes tel que Jim Rice, Carlton Fisk et Jim Lonborg. Lorsque les Sox ont quitté la Ligue de la Caroline en 1985, les Braves d’Atlanta ont embauché Slack en tant qu’instructeur des lanceurs dans les ligues mineures. Il a été à leur emploi pendant 14 ans, peaufinant les techniques, entre autres, de Steve Avery, John Smoltz et Tom Glavine.

Biographie complète ici.

Felicitations a Joey Votto

Félicitations à Joey Votto

Félicitations à Joey Votto pour son 300e circuit en carrière! Avec cette claque, il devient seulement le deuxième Canadien à atteindre ce plateau après Larry Walker, intronisé au Temple de la renommée du baseball canadien en 2009. Cet exploit démontre une fois de plus le travail acharné, la détermination et l’engagement à l’excellence au cours de ses 15 saisons avec les Reds de Cincinnati. Il continue d’inspirer et d’être un modèle pour les Canadiens tant sur le terrain qu’à l’extérieur de celui-ci et nous sommes heureux et fiers de pouvoir partager ce moment marquant de sa carrière à notre musée.

Declaration due Temple de la renommee et du musee du baseball canadien

Declaration due Temple de la renommée et musée du baseball canadien

The Canadian Baseball Hall Of Fame And Museum

Le Temple de la renommée et musée du baseball canadien a été choqué, fâché et troublé d’apprendre aujourd’hui que Roberto Alomar avait été placé sur la liste d’inéligibilité des Ligues majeures de baseball après une enquête d’allégations d’inconduite sexuelle.

Bien que cette nouvelle n’aura pas d’impact sur son statut d’intronisé au Temple, Alomar ne sera plus le bienvenu aux événements futurs et nous ne serons plus associés avec lui ou sa fondation

En vedette : Russ Ford

Russell Ford est né à Brando au Manitoba mais, avec sa famille, a pris le chemin du mid-ouest américain alors qu’il était enfant. C’est donc aux États-Unis qu’il a été découvert par les dépisteurs des Ligues majeures, tout comme son frère Gene, qui a lancé pour les Tigers de Détroit en 1905.

Lors de son séjour avec les Crackers d’Atlanta de la Ligue Southern en 1905, Ford a, sans le vouloir, inventé le lancer de la balle égratignée. Après un lancer hors d’atteinte de son receveur, la balle a frappé un muret de béton et une marque a été laissée sur celle-ci. Utilisant la même balle, son lancer suivant a tombé de façon inhabituelle devant le frappeur. Avec cette information, il a rapidement commencé à utiliser un petit bout de papier sablé caché dans sa bague et a percé un trou dans son gant afin que les lanceurs adverses ne découvrent pas son secret.

Biographie complète ici.

En vedette : Rhéal Cormier

Rhéal Cormier, né le 23 avril 1967 à Cape Pele au Nouveau-Brunswick, a lancé 16 ans dans les Ligues majeures, la troisième carrière la plus longue pour un Canadien derrière Ferguson Jenkins et Matt Stairs (19 saisons chacun) et Larry Walker (17 saisons). Ses 683 matchs lancés avec Saint-Louis (1991 à 1994), Boston (1995 et 1999-2000), Montréal (1996 et 1997), Philadelphie (2001 à 2006) et Cincinnati (2006 et 2007) représentent le plus grand nombre de sorties par un lanceur canadien derrière le membre du Temple de la renommée du baseball canadien Paul Quantrill (841). Il a été repêché en sixième ronde en 1988 par les Cardinals et l’un des huit du Canada à cette séance. Il a terminé sa carrière professionnelle avec 71 victoires, une moyenne de points mérités de 4,03, 1221 manches lancées, 760 retraits sur des prises et 317 buts sur balles. Sa meilleure saison est celle de 2003 alors qu’il portait les couleurs des Phillies. Il a terminé la saison avec une fiche parfaite de huit victoires et une moyenne de points mérités de 1,70 en 84 manches lancées. Il avait alors fait 67 victimes au bâton et accordé seulement 54 coups sûrs. En séries d’après-saison, en 1995 et en 1999 avec les Red Sox, Cormier a fait huit apparitions, maintenant une moyenne de points mérités de 1,08 en huit manches et réussissant dix retraits sur des prises.

Biographie complète ici.

En vedette : JJ Lannin

Orphelin dès l’âge de 14 ans, Joseph J. Lannin a quitté la ville de Québec pour se rendre à Boston à la recherche d’un travail dans les années 1880. L’ambitieux jeune homme a été embauché comme concierge à l’Hôtel Adams de Boston où il a appris les trucs de l’immobilier et de la bourse en écoutant parler les riches hommes d’affaires qu’il servait. Digne d’un scénario de film, Lannin a commencé à investir ses économies et a réussi à bâtir un empire d’hôtels, d’immeubles et de terrains de golf.

Lui-même un excellent joueur de crosse, Lannin est devenu un fan de baseball et a été en mesure de se porter acquéreur des Red Sox de Boston avec sa fortune. Cette même année, il a fait l’achat du contrat d’un jeune lanceur gaucher prometteur du nom de Babe Ruth des Orioles de Baltimore de la Ligue internationale. C’est pendant que Lannin était propriétaire de l’équipe que le Bambino, qui évoluait au départ avec l’équipe école de Providence, a frappé son premier circuit professionnel à Hanlan’s Point, à Toronto.

Biographie complète ici.

En vedette : Lester B. Pearson

Le 14e Premier ministre du Canada, Lester B. Pearson, était un athlète qui pratiquait plusieurs sports dont le hockey, le football, le rugby, le basketball et la crosse. Mais le baseball était sa vraie passion. Il a joué pour les Maple Leafs de Guelph de la Ligue Intercounty en compagnie de son frère Vaughan et assistait, plus jeune, à des matchs au célèbre stade Hanlan Point de Toronto.

Biographie complète ici.

Ray Carter

En vedette : Ray Carter

Né en 1942 à Nanaimo en Colombie-Britannique, Carter a été le président de Baseball Canada pendant 16 ans, de 2000 à 2016, ce qui en fait le plus règne à la tête de la fédération. Pendant ses mandats, les équipes nationales masculines et féminines ont connu de véritables succès, récoltant 13 médailles à des compétitions internationales dont les deux premières médailles d’or gagnées par les hommes aux Jeux panam de 2011 et 2015.

Carter a collaboré à la création de l’équipe nationale féminine en 2004. Depuis, la formation nationale a gagné cinq médailles, dont deux d’argent, sur la scène internationale où elle se classe présentement au deuxième rang.

Biographie complète ici.

En vedette : Allan Simpson

La devise de Baseball America est « l’actualité sur le baseball qu’on ne retrouve nulle part ailleurs ». La même chose s’applique à son fondateur, un homme unique en son genre. Comptable et grand fan de baseball, Allan Simpson a brièvement été directeur-gérant des Expos de Lethbridge, une équipe de recrues de la Ligue Pioneer, avant de passer trois étés à l’emploi de l’équipe semi-pro des Goldplanners d’Alaska. En même temps, il était le directeur de la section des sports du journal Fairbanks Daily News-Miner.

Biographie complète ici.