Steve rogers

En vedette : Steve Rogers

Choisi par les Expos de Montréal en première ronde du repêchage de 1971, Steve Rogers a fait des arrêts à Winnipeg et à Québec avant de faire le saut avec le grand club le 18 juillet 1973. L’intense lanceur droitier fera une bonne première impression, limitant les Astros de Houston à deux points en huit manches de travail à son premier départ puis en ne donnant qu’un coup sûr et obtenant le jeu blanc contre les Phillies de Philadelphie à son deuxième. Ses dix victoires et sa moyenne de points mérités de 1,54 lui ont valu le titre de recrue de l’année chez les lanceurs de la Ligue nationale selon la revue Sporting News et une place sur l’équipe d’étoiles des recrues annoncée par Topps.

Au cours de ses 13 saisons dans les Majeures, Rogers a récolté 15 victoires ou plus cinq fois et était continuellement parmi les meneurs de la Ligue pour les manches lancées et la moyenne de points mérités. L’as lanceur des Expos a lancé le plus de matchs complets (14) dans la Ligue en 1980 et le plus de jeux blancs (5) en 1979 et 1983. Rogers a lancé plus de 250 manches six fois et était à son meilleur lors des séries de 1981, gagnant contre Steve Carlton deux fois dans la série de division. L’année suivante, il a gagné 19 matchs et mené la Nationale avec une MPM de 2,40, terminant deuxième dans la course au Cy Young.

Biographie complète ici.

Pedro martinez

En vedette : Pedro Martinez

Né à Manoguayabo en République dominicaine en 1971, Pedro Martinez a signé avec les Dodgers de Los Angeles en tant qu’agent libre en 1988. Il a surtout été utilisé comme releveur au cours des deux premières saisons avec les Dodgers avant d’être échangé aux Expos le 19 novembre 1993 contre Delino DeShields.

C’est avec la formation montréalaise que sa carrière a vraiment décollé. Membre clé de la rotation des Expos en 1994, alors que l’équipe avait une avance de six parties en tête de la division Est de la Ligue nationale lors du déclenchement de la grève qui allait annuler le reste de la saison et la série mondiale, Martinez allait devenir le pilier de cette équipe. Après avoir récolté 14 victoires et maintenu une moyenne de points mérités de 3,51 en 30 départs en 1995, il a été invité à son premier match des étoiles en 1996. Cette année-là, il a gagné 13 matchs et retiré 222 frappeurs sur des prises en 216 manches et deux tiers.

Biographie complète ici.

En vedette : Phil Marchildon

Alors qu’il travaillait à la mine Creighton à Sudbury et qu’il était la vedette de leur équipe de baseball, Phil Marchildon s’est laissé convaincre d’aller à un camp d’essai des Maple Leafs de Toronto de la Ligue internationale en 1938. Le puissant lanceur droitier a retiré sur des prises sept des neuf frappeurs qu’il a affrontés et se présentera au camp d’entraînement le printemps suivant.

Après deux saisons avec les Leafs, les A’s de Philadelphie ont acheté son contrat. À sa première campagne dans les Ligues majeures, il a gagné 10 parties pour les pauvres A’s dirigés par Connie Mack. Il a encore mieux fait l’année suivante, récoltant 17 victoires et devenant l’as de la rotation de l’équipe en 1942.

Biographie complète ici.

En vedette : Jack Kent Cooke

Un vendeur naturel, Jack Kent Cooke est né à Hamilton mais a déménagé dans le quartier Beaches à Toronto en 1921. À l’âge de 14 ans, il connaissant déjà le succès en vendant des encyclopédies de maison en maison. Il a ensuite dirigé quelques compagnies, dont des stations de radio et des journaux, puis a acheté les Maple Leafs de Toronto de la Ligue internationale en 1951.

Sous son règne flamboyant, de 1951 à 1963, l’équipe a attiré 3,3 millions de partisans au Maple Leaf Stadium a gagné quatre championnats (1954, 1956, 1957 et 1960). Créatives et souvent excentriques, les promotions créaient l’événement aux matchs des Leafs. Pour son implication, il a été nommé le dirigeant des Ligues mineures par la revue Sporting News en 1952, année où les Leafs ont vendu 446 040 billets, soit plus que bien des équipes des Ligues majeures.

Biographie complète ici.

George Bell

En vedette : George Bell

Les Blues Jays ont mis sous contrat Bell car les Phillies ne l’avaient pas protégé après le repêchage de 1980 (règle 5). Il est devenu un atout offensif de premier plan à Toronto au cours de ses neuf saisons avec la formation. Il a été invité à trois matchs des étoiles et a gagné trois bâtons d’argent. Il a frappé plus de 20 circuits au cours de six campagnes et a produit plus de 85 points sept fois avec les Jays. C’est lui qui détient le record avec trois circuits au cours d’un match d’ouverture, en 1988 contre les Royals de Kansas City. On le retrouve dans le Top 5 de plusieurs catégories offensives de l’histoire des Jays, dont troisième pour les points produits (740), le plus de buts (2201) et les coups sûrs de plus d’un but (471) et quatrième pour les circuits (202). Ces chiffres ont fait de lui le joueur le plus utile à son équipe quatre fois avec les Jays et a été nommé dans leur club d’excellence à l’inauguration de celui-ci en 1996.

Biographie complète ici.

En vedette : Père Ronald Cullen

Après avoir été embauché à l’école secondaire Assomption de Windsor (Ontario), Père Ronald Cullen s’est impliqué pendant plus de 50 ans dans la municipalité. Avec son approche basée sur la discipline, cette icône du sport a inspiré des milliers de jeunes joueurs de football, de hockey et de baseball au cours de sa vénérable carrière d’entraîneur.

Père Cullen a mené pas moins de 13 fois ses équipes de hockey au championnat provincial et a aidé les Marc Rheaume, Mike et Murray Eaves et Ed Mio à atteindre la Ligue nationale de hockey. L’un des meilleurs entraîneurs amateurs dans l’histoire du baseball canadien, ses équipes étaient continuellement dans la course pour les championnats régionaux, provinciaux et nationaux.

Biographie complète ici.

Tony Kubek

En vedette : Tony Kubek

Né à Milwaukee au Wisconsin en 1935, Kubek a gagné trois Séries mondiales comme arrêt-court avec les Yankees de New York de 1957 à 1965 avant de devenir un analyste vedette pour le réseau NBC. Il a passé 25 ans derrière le micro, couvrant 11 Séries mondiales, 10 matchs des étoiles et les populaires « matchs de la semaine » du samedi après-midi. Il a eu comme collègue les légendaires Jim Simpson, Curt Gowdy et Bob Costas.

Les Blue Jays de Toronto ont eu la chance d’avoir Kubek comme analyste à la télévision dès 1977 et pendant 13 saisons. Il a expliqué les subtilités du baseball à des dizaines de milliers de téléspectateurs sur les réseaux CTV et TSN. En plus de fournir des informations intéressantes en tant qu’ancien joueur, ses analyses rapides et complètes ont fait de lui l’un des meilleurs et des plus respectés de son époque. Alors avec les Jays, il a été le premier à communiquer avec le réalisateur au cours du match pour proposer des angles de caméra afin d’améliorer les reportages.

Biographie complète ici.

Charles Pop Smith

En vedette : Charles Pop Smith

Surnommé « Pop » en raison de sa moustache, Charles Smith est le joueur de baseball professionnel venant de la Nouvelle-Écosse qui a connu le plus de succès dans les Ligues majeures. Lorsque sa famille a mis le cap vers Boston dans les années 1870, il est devenu un espoir de premier plan chez les Crickets de Binghamton, une formation professionnelle indépendante, grâce à ses prouesses en défensive et sa vitesse.

Il a fait ses débuts dans les Majeures avec les Reds de Cincinnati en 1880. Occupant le poste de deuxième pour une équipe en reconstruction, Smith a mené les siens pour les points produits et les triples. Après avoir joué les deux saisons suivantes avec différentes équipes, il a connu sa meilleure campagne en 1883 avec les Buckeyes de Columbus alors qu’il a frappé 106 coups sûrs, dont 17 triples, un sommet dans l’Association américaine. Il a de nouveau réussi 106 coups sûrs l’année suivante et a mené les joueurs de deuxième but pour les assistances dans l’Américaine.

Biographie complète ici.

En vedette : Harry Simmons

Le savoir inégalé de Harry Simmons sur l’histoire du baseball, les règles et les statistiques lui ont permis d’être embauché par la Ligue internationale en 1946, la même année où Jackie Robinson faisait ses débuts dans la ligue avec les Royaux de Montréal. Après avoir géré les demandes médiatiques entourant l’arrivée de Robinson, Simmons a porté plusieurs chapeaux dans les bureaux de la ligue au cours des 20 années suivantes. Son avis était souvent demandé par rapport aux contrats des joueurs, aux finances et au personnel. Le bureau chef de la ligue, autrefois à New York, a déménagé à Montréal en 1953. Simmons et sa famille ont déménagé à Cartierville, en banlieue de Montréal, l’année suivante et y sont demeurés jusqu’en 1995.

Biographie complète ici.

Museum front with garden

Abonnement au Temple de la renommée pour 2021

Abonnement au Temple de la renommée pour 2021

C’est le meilleur moment de l’année pour les amateurs de baseball et les membres du Temple de la renommée et musée du baseball canadien!

Museum front with garden

Oui, 2020 est une bien drôle d’année. Nous avons pris la difficile décision de remettre la cérémonie annuelle d’intronisation d’abord prévue en juin et retardé l’ouverture du musée au mois de juillet. Toutefois, tout au long de l’année, des partisans ont communiqué avec nous pour nous dire comme ils s’ennuyaient de leur sport et de leur visite au musée. Nous avons hâte de vous retrouver, et plusieurs autres, en 2021, afin de célébrer le baseball à notre musée et sur nos terrains de baseball. Entre temps, nous nous tiendrons occupé à numériser notre grande collection et nous mettrons en place de nouvelles initiatives directement au musée et à travers tout le pays à temps pour la nouvelle année.

En plus, nous sommes fiers de la liste de candidats en lice pour le prix Tip O’Neill avec tous les Canadiens qui connaissent présentement une excellente saison dont Rowan Wick, Jordan Romano, Vladimir Guerrero fils, Cal Quantrill, Joey Votto et Jamie Romak pour ne nommer que ceux-là.

Baseball hall of fame

Le weekend d’intronisation 2021 aura lieu du 17 au 20 juin directement au musée et débutera avec la soirée d’ouverture, suivi du tournoi de golf et du banquet et finalement la journée d’intronisation le samedi 19 juin.

La raison d’être du Temple de la renommée et musée du baseball canadien n’a jamais été si évidente que maintenant alors que nous conservons les détails de l’histoire et du développement du baseball. Cet héritage demeurera dans notre musée pour toujours grâce à votre soutien.

Votre soutien est grandement apprécié et nous espérons pouvoir compter sur votre appui de nouveau en 2021, qui promet d’être très intéressante avec le nouveau musée et les nombreux événements prévus.

Veuillez compléter le formulaire ICI et nous le retourner dès que possible. Vous pouvez également renouveler en ligne ICI. Pour chaque abonnement, vous recevrez un reçu d’impôt représentant une partie du montant déboursé.

Veuillez communiquer avec nous pour de plus amples informations et merci d’avance pour votre abonnement pour la saison 2021.