En vedette : Doc Younker

Doc Younker a été un thérapeute au baseball amateur et professionnel pendant plus de 50 ans. Un ancien de l’armée américaine, le premier travail de Younker comme thérapeute a été avec les Capilanos de Vancouver en 1954. Il a fait un saut avec les Rainiers de Seattle l’année suivante avant de revenir à Vancouver, cette fois avec les Mounties de la Ligue de la côte du Pacifique. Il a obtenu le poste d’adjoint avec l’équipe d’expansion des Angels de Los Angeles en 1961 et sera plus tard le thérapeute en chef avec les Padres de San Diego, de 1976 à 1985.

Au niveau amateur, Younker s’est impliqué avec les équipes nationales du Canada aux Jeux olympiques, panaméricains, du Commonwealth, aux Coupes du monde et aux Coupes intercontinentales. Il a également travaillé pour l’institut national du baseball et l’Université de la Colombie-Britannique.

Biographie complète ici.

En vedette : George Sleeman

Après avoir terminé ses études à Guelph et à St-Davids, George Sleeman a été engagé à l’âge de 18 ans comme directeur-général à la brasserie Silver Creek détenue par son père. Six ans plus tard, il devenait partenaire et finalement propriétaire de la compagnie, à l’âge de 27 ans, en 1868. Sleeman était également un passionné de baseball. Il était lanceur pour les Maple Leafs de Guelph et a aidé les siens à gagner le championnat canadien en 1869, lors d’une compétition tenue sur trois jours mettant également aux prises des équipes d’Ingersoll et de Woodstock.

Déjà le directeur financier des Leafs, Sleeman est devenu le président de l’équipe en 1874 et a été l’un des premiers gérants à embaucher des joueurs américains. Cette stratégie a d’ailleurs bien fonctionné : son équipe a gagné les honneurs du tournoi nommé « le championnat mondial non-professionnel » et disputé à Watertown (New York) en 1874.

Biographie complète ici.

En vedette : Ron Hayter

Ron Hayter Ron Hayter4Ron Hayter a été un joueur, un entraîneur, un gérant, un dirigeant et un organisateur au baseball canadien et international pendant près de 50 ans. Né à Hudson Bay en Saskatchewan, et il a joué au baseball dans le nord de la province et en Colombie-Britannique avant de présider Baseball Alberta en 1968. Ce dirigeant passionné a fait tripler les inscriptions en seulement trois ans avant de céder sa place en 1971.

Plus tard, il a occupé plusieurs postes au sein de Baseball Canada, aidant à la création du premier livre de règlements canadien et aux premiers championnats nationaux. Il a également été le représentant du Canada auprès de la Fédération internationale de baseball pendant 18 ans, siégeant au comité légal et technique et recevant le prix du Président en 1990.

Biographie complète ici.

En vedette : Pete Ward

Fils de la vedette des Maroons de Montréal de la Ligue nationale de hockey Jimmy Ward, Pete Ward est né à Montréal avant de déménager à Portland (Oregon) à l’âge de huit ans. Il a été engagé par les Orioles de Baltimore en 1958 et a joué sa première saison professionnelle à Vancouver.

Après cinq campagnes dans les rangs mineurs, le talentueux canadien a fait ses débuts avec les Orioles le 21 septembre 1962. À sa première présence au bâton, Ward a réussi un simple de deux points contre le lanceur des Twins du Minnesota. Au cours de la saison morte, Ward a été impliqué dans une transaction importante avec les White Sox de Chicago qui envoyait Luis Aparicio à Baltimore. À sa première saison dans la ville des vents, les Sox l’ont converti en joueur de troisième but et en 157 matchs, il a frappé pour ,295, cogné 22 circuits et terminé deuxième dans la Ligue américaine pour les coups sûrs, tout juste derrière Carl Yastrzemski. Il a été nommé la recrue de l’année par la revue The Sporting News.

Biographie complète ici.

En vedette : Dave Stieb

Un voltigeur exceptionnel lorsque les Blue Jays de Toronto l’ont repêché en 1978, Dave Stieb a finalement pris un chemin différent et est devenu l’un des meilleurs lanceurs de l’histoire de la concession. Se concentrant sur son travail sur le monticule, Stieb a rapidement gravi les échelons de la formation et a fait ses débuts dans les Majeures le 29 juin 1979.

En 1982, il a remporté 17 victoires, a lancé un record de 288 manches et un tiers, a complété 19 matchs, a réussi cinq jeux blancs et a été nommé le lanceur de l’année par le Sporting News. L’intense lanceur droitier a ensuite dominé la Ligue américaine pour les manches lancées (267) en 1984, terminant la saison avec une fiche de 16-8. Devenu l’as de la rotation des Jays, il a aidé son équipe à gagner son premier championnat de division en 1985 et a complété la saison avec la meilleure moyenne de points mérités (2,48) de la Ligue en plus de débuter trois parties des séries. Il a gagné au moins 15 victoires au cours des trois saisons suivantes.

Biographie complète ici.

En vedette : George Gibson

George « Moon » Gibson était un receveur vedette avec l’équipe de London, sa ville natale, dans la Ligue canadienne en 1901 avant de signer un contrat avec les Royaux de Montréal de la Ligue Eastern en 1904. Au milieu de la campagne 1905, les Pirates de Pittsburgh ont racheté son contrat des Royaux.

Le receveur au bras puissant jouera 12 saisons dans la ville de l’acier et deviendra l’un des meilleurs joueurs défensifs de sa position. En 1909, il a joué 133 matchs consécutifs (un record des Ligues majeures à l’époque) et a mené la Ligue dans la moyenne défensive et les retraits. Gibson a d’ailleurs limité le rapide et dangereux Ty Cobb à seulement deux vols de buts au cours de leur conquête de la Série mondiale de 1909 contre les Tigers de Détroit.

Biographie complète ici.

En vedette : John Larry McClean

George « Moon » Gibson était un receveur vedette avec l’équipe de London, sa ville natale, dans la Ligue canadienne en 1901 avant de signer un contrat avec les Royaux de Montréal de la Ligue Eastern en 1904. Au milieu de la campagne 1905, les Pirates de Pittsburgh ont racheté son contrat des Royaux.

Le receveur au bras puissant jouera 12 saisons dans la ville de l’acier et deviendra l’un des meilleurs joueurs défensifs de sa position. En 1909, il a joué 133 matchs consécutifs (un record des Ligues majeures à l’époque) et a mené la Ligue dans la moyenne défensive et les retraits. Gibson a d’ailleurs limité le rapide et dangereux Ty Cobb à seulement deux vols de buts au cours de leur conquête de la Série mondiale de 1909 contre les Tigers de Détroit.

Biographie complète ici.

Sondage du Temple de la renommée et musée du baseball canadien

Sondage du Temple de la renommée et musée du baseball canadien

14 juillet 2020
Le baseball est de retour, ou presque, et les Canadiens ont plusieurs choses à dire à propos de leur amour pour ce sport, leur équipe préférée, leurs héros et leurs meilleurs souvenirs… et ce qu’ils pensent des changements à apporter!

Museum front with garden

Le sondage du Temple de la renommée et musée du baseball canadien, en collaboration avec IMI International, a sondé 904 adultes à travers tout le Canada du 18 au 30 juin 2020. De ce nombre, 91 % des répondants ont mentionné être des partisans « passionnés » de ce sport.

Alors que le baseball se prépare à un retour au jeu au cours des prochaines semaines, les Canadiens ont certaines opinions intéressantes sur ce qu’ils aiment, sur ce qui fonctionne et sur ce qui devrait changer à propos du baseball. Mais une conclusion générale s’impose : la passion pour le baseball et le plaisir de se rappeler des souvenirs mémorables.

« Nous étions heureux de collaborer avec IMI International pour compléter notre sondage 2020, a dit Jeremy Diamond, le président du conseil d’administration du Temple. Au Temple de la renommée et musée, notre mission est de favoriser l’éducation, le respect, la diversité et un style de vie en santé à travers les générations via le pouvoir du baseball. Le sondage révèle des points intéressants sur le baseball au Canada et nous espérons pouvoir lancer des discussions à ce sujet. Comme tous les fans de ce sport, nous avons hâte au retour du baseball! »

Parmi les résultats du sondage, notons :

Les Blue Jays de Toronto sont littéralement l’équipe du Canada avec 81 % des répondants les sélectionnant comme équipe préférée. Les Tigers de Détroit arrivent en deuxième place.

Le coup de circuit gagnant de Joe Carter lors de la Série mondiale de 1993 est le moment préféré de baseball de tous les temps au Canada parmi tous les groupes d’âge. Mais parmi les répondants âgés de moins de 40 ans, le circuit de Jose Bautisat et son lancer du bâton en 2015 arrive tout près.

La mascotte Youppi! arrive au premier rang des mascottes préférées des Canadiens avec 46 % des voix. B.J. Birdie, la mascotte originale des Jays, arrive second avec 28 % des votes. À noter que Ace, la mascotte actuelle des Jays, arrive au premier rang chez les femmes.

« Champs de rêve », ou Field of Dreams, est le film préféré, devant Bull Durham et Moneyball. Une ligue en jupons arrive au quatrième rang.

C’est sans surprise que le hot dog est le mets tout désigné pour un match de baseball. La bière arrive au deuxième rang.

Vladimir Guerrero

Les répondants ont choisi Roy Halladay et Roberto Alomar respectivement comme meilleur lanceur et meilleur joueur de position de tous les temps. Chez les Expos, le titre revient à Pedro Martinez et Vladimir Guerrero père. À noter que ces quatre joueurs sont tous intronisés au Temple du baseball canadien!

Russell Martin a été nommé le meilleur joueur canadien à avoir porté l’uniforme des Blue Jays, tout juste devant les intronisés Matt Stairs et Paul Quantrill.

62 % des répondants disent assister à cinq parties ou moins au stade par saison mais 68 % disent que l’un des choses qui leur manque le plus actuellement est de ne pas pouvoir voir un match à la télé.

Parmi les changements qu’ils souhaitent voir se produire, 52 % des répondants espèrent que le frappeur désigné soit universel et 15 % voudraient le voir disparaître. Un total de 24 % veulent la fin des reprises vidéos et 15 % veulent augmenter son utilisation.

Avoir la chance d’assister à un match parfait arrive en première position des choses à voir en personne alors qu’assister à une rencontre en étant installé dans l’abri des joueurs obtient la première place à la question « si vous pouviez faire ce que vous voulez… ».

À propos de la durée des parties disputées dans les Ligues majeures, 51 % des répondants disent que les matchs sont trop longs.

Il s’agit là seulement de quelques trouvailles! Toujours selon le sondage, 51 % des répondants font tout ce qu’ils peuvent le plus vite possible pour pouvoir voir, enregistrer ou écouter un match de baseball.

Pour voir l’enquête complète, cliquez ICI.

Pour plus d’informations ou une demande d’entrevue, veuillez communique avec :

Jeremy Diamond, Président, Conseil d’administration, Temple de la renommée et musée du baseball canadien
Courriel :  diamondjeremy@yahoo.com
Cell: 416 722-9754

Scott Crawford, Directeur des opérations, Temple de la renommée et musée du baseball canadien
Courriel : scott@baseballhalloffame.ca
Cell: 226 927-6853

À propos du Temple de la renommée et musée du baseball canadien

Whote site new museum

Le Temple de la renommée et musée du baseball abrite la riche histoire du baseball au Canada. Créé en 1982, notre musée, situé à St Marys (Ontario) est un organisme enregistré ayant une vaste collection d’objets et d’artéfacts datant d’aussi loin que 1860. Le Temple et le musée sont situés sur un terrain de 32 acres et accueille également la bibliothèque Harry Simmons, quatre terrains de baseball et des sentiers de randonnée. Nous ne souhaitons pas uniquement enseigner l’histoire à nos visiteurs ou à nos supporteurs, mais aussi mettre en valeur une culture priorisant le respect, la diversité et les saines habitudes de vie. Nos 133 membres intronisés sont autant des champions de la Série mondiale que des pionniers dans le développement des plus jeunes joueurs et chacun d’entre eux a une histoire unique et inspirante qui est mise en valeur dans notre musée. Chaque année, nous honorons le meilleur joueur canadien avec notre prix James « Tip » O’Neill et nous présentons le trophée Jack Graney à un membre des médias qui a grandement contribué au baseball au Canada tout au long de sa vie. Finalement, le Temple existe afin que les Canadiens et les visiteurs attachent de la valeur au baseball et qu’ils profitent des instructions que ce sport peut leur amener. Nous souhaitons contribuer positivement à la communauté, à notre province et à notre pays et au développement économique à ces niveaux.
Pour plus d’informations, visitez : https://fr.baseballhalloffame.ca

À propos de IMI International

IMI International est un cabinet de conseil marketing indépendant axé sur la recherche de rentabilité. Avec 50 ans d’expérience et des bureaux sur quatre continents, IMI sert plus de 150 partenaires dans plusieurs secteurs afin d’optimiser l’efficacité des dépenses marketing. IMI est reconnu comme un chef de file de l’industrie en offrant à ses partenaires un leadership éclairé basé sur des faits, des plates-formes d’informations accessibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et des solutions personnalisées.
Pour plus d’informations, visitez: https://www.consultimi.com/

Neal Covant, vice-président, Services à la clientèle, Amérique du Nord
Bureau : 416 440-0310 poste 343
Cell : 416 671-1211

En vedette : Andre Dawson

Andre Dawson était un athlète de premier rang à l’Université A&M de la Floride lorsqu’il a été découvert par le recruteur des Expos de Montréal Bill Adair. Ce dernier a convaincu ses patrons de repêcher Dawson au 11e rang à l’encan de 1975. Après un séjour dans les mineurs à Lethbridge, Québec et Denver, Dawson a fait ses débuts avec le grand club le 11 septembre 1976. L’année suivante, il terminait la campagne avec une moyenne au bâton de ,282 et 19 circuits en plus de recevoir le titre de recrue de l’année dans la Ligue nationale.

Au cours des neuf saisons suivantes avec les Expos, Dawson est devenu l’un des joueurs les plus complets de l’histoire de l’équipe. Au cours de cette période, il a été invité à trois matchs des étoiles, a gagné trois bâtons d’argent et six gants dorés. La revue Sporting News a aussi nommé le leader silencieux des Expos le joueur de l’année 1981. Au total, en 11 campagnes à Montréal, Dawson a claqué 225 circuits, produit 838 points et a 2679 buts au compteur. Ces chiffres le placent au deuxième rang de l’histoire de l’équipe. Les Expos ont retiré son numéro 10 en 1997.

Biographie complète ici.

En vedette : Jim Ridley

Après deux saisons comme voltigeur dans l’organisation des Braves de Milwaukee en 1964 et 1965, Jim Ridley est revenu au Canada, lui qui est né à Toronto, où il aura un impact significatif sur le baseball dans son pays au cours des quatre décennies suivantes.

Alors qu’il continuait sa carrière dans la Ligue Intercounty (il a été nommé joueur par excellence de la Ligue en 1974 avec les Hillers de Stratford), Ridley a débuté sa carrière d’entraîneur et de dépisteur. Le tout a commencé comme dépisteur à temps partiel pour les Tigers de Détroit en 1973. Il a ensuite joint les rangs des Blue Jays en 1976 et a dirigé le premier camp d’essai de la formation à Utica (NY). En 26 ans comme dépisteur avec les Jays, il a mis sous contrat les joueurs canadiens Paul Spoljaric, Rob Butler et David Corrente. Il a aussi été instructeur à Medicine Hat de 1978 à 1980 dans la Ligue des recrues.

Biographie complète ici.