55 ans avant que Ferguson Jenkins terrorise les frappeurs des Ligues majeures, Doc Miller, également natif de Chatham en Ontario, commençait à se faire remarquer pour ses qualités de frappeur. En 1909, le voltigeur canadien a maintenu une moyenne combinée de ,359 après un total de 147 matchs partagés avec les Indians de Pueblo de la Ligue de l’ouest et les Seals de San Francisco de la Ligue de la côte du pacifique. C’est exploit lui a permis de jouer pour les Cubs de Chicago l’année suivante.

Malheureusement, après un seul match avec les Cubs, il a été échangé aux Doves de Boston. Avec eux, il a maintenu une moyenne de ,286 et a produit 55 points. Il a connu sa meilleure campagne en carrière à Boston l’année suivante : 192 coups sûrs, le plus haut total de la ligue en 1911, ,333 de moyenne, terminant deuxième, par un seul point, dans la course au championnat des frappeurs derrière Honus Wagner. Pendant la saison suivante, il a été échangé aux Phillies de Philadelphie où il a frappé pour ,288 en 67 parties. En 1913, il a joué 69 matchs et a terminé la saison avec une moyenne de ,345 et 21 coups sûrs en tant que frappeur d’urgence, un record qui n’a été battu que 19 ans plus tard. Il a terminé sa carrière dans les Ligues majeures en 1914 avec les Reds de Cincinnati.

Biographie complète ici.