Nom : Jason Bay
Élu le 5 février 2019
Intronisation : 15 juin 2019
le 20 septembre 1978 à Trail (Colombie-Britannique)
Position : voltigeur
Frappe de la droite
Lance de la droite
Carrière : 2003 à 2013
Équipes : Padres de San Diego, Pirates de Pittsburgh, Red Sox de Boston, Mets de New York et Mariners de Seattle

Né à Trail, en Colombie-Britannique en 1978, Jason Bay a joué pour l’équipe de sa ville natale lors de la Petite série mondiale de 1990. Un athlète de premier plan à l’école secondaire, le frappeur droitier a joué deux saisons avec l’Université Gonzaga où il a été nommé sur la première équipe d’étoile de la conférence de la Côte ouest lors des deux campagnes. Ses performances ont convaincu les Expos de Montréal de le repêcher en 22e ronde lors de la séance de l’an 2000.

Après deux saisons dans l’organisation montréalaise, il a été échangé aux Mets de New York et ensuite aux Padres de San Diego en l’espace de quatre mois, en 2002. Après avoir fait ses débuts dans les grandes ligues avec les Padres en 2003, Bay a été échangé aux Pirates de Pittsburgh. C’est dans la ville de l’acier qu’il est devenu une vedette. Il a été le voltigeur de gauche partant de la formation à partir du 7 mai 2004 et a ensuite toujours été un régulier, maintenant une moyenne au bâton de ,282, frappant 26 circuits et produisant 120 points à sa première saison complète. Ces statistiques lui ont permis de devenir le premier Canadien, et toujours le seul jusqu’à maintenant, à être nommé la recrue de l’année dans la Ligue nationale.

Bay a excellé avec les Pirates au cours des quatre saisons suivantes, cognant au moins 30 circuits et produisant au moins 100 points au cours de deux saisons consécutives (2005 et 2006) et étant invité au match des étoiles au cours de ces deux campagnes productives. En plus de sa puissance, Bay était un voleur de buts, réussissant 21 larcins en 22 tentatives en 2005, pour un total d’efficacité de 95,46 %, le plus haut pourcentage de la Ligue nationale cette année-là et un joueur défensif efficace et fiable, terminant deux fois en deuxième position dans la Nationale pour les assistances réussies par un voltigeur de gauche (2006 et 2007).

Après avoir réussi 22 circuits en 106 matchs pour débuter la saison 2008, Bay a été échangé aux Red Sox de Boston à la date limite des échanges, le 31 juillet. Avec sa nouvelle équipe, son appui offensif s’est poursuivi, frappant neuf circuits de plus dans la course au championnat remportée par les Sox. Dans la série de division de la Ligue américaine contre les Angels de Los Angeles, il a récolté la plus haute moyenne de son équipe (,417 ou 7-en-17), les aidant à se rendre à la série de championnat. Bay est retourné à Boston l’année suivante, frappant son plus haut total de circuit en carrière (36) et produisant 119 points. Au champ extérieur, il a récolté 15 assistances, le plus haut total de la Ligue, et n’a commis aucune erreur. Avec toutes ces statistiques, il a été invité au match des étoiles, a reçu un bâton d’argent et a terminé septième dans la course au joueur par excellence.

Après cette saison, il a signé un contrat de quatre ans avec les Mets de New York et terminera sa carrière de onze saisons avec les Mariners de Seattle en 2013.

On retrouve Bay parmi les dix meilleurs canadiens dans la plupart des catégories offensives, dont en cinquième place pour les circuits (222), sixième dans la moyenne de puissance (,481), sixième pour la moyenne de présence plus la puissance (OPS, ,841), sixième pour les buts sur balles (636) et septième pour les doubles (240) et les points produits (754). Ses 1200 coups sûrs font de lui l’un des 13 Canadiens à avoir au moins 1000 coups sûrs dans les Majeures.

Au cours de sa carrière, Bay a été le récipiendaire du trophée Tip O’Neill, remis au meilleur baseballeur Canadien de l’année pour le Temple de la renommée du baseball canadien, à trois reprises (2004, 2005 et 2009), et a porté les couleurs du Canada lors de deux Classiques mondiales (2006 et 2009). Baseball Canada l’a accueilli sur son mur d’excellence en 2014.

« C’est vraiment plaisant et plutôt surprenant de recevoir cet appel du Temple de la renommée du baseball canadien, a dit Bay. Je suis fier et honoré de recevoir cette reconnaissance en compagnie de gens qui ont aidé à construire le baseball au Canada de plusieurs façons, jusqu’au niveau d’excellence que nous connaissons maintenant. J’ai hâte à cette journée! »