Nom : Jack Roosevelt Robinson
Surnom : Jackie
Élu et intronisé en 1991
le 31 janvier 1919 à Cairo (Géorgie)
Décédé le 24 octobre 1972 à Stamford (Connecticut)
Position : Deuxième-but
Frappe de la droite
Lance de la droite
Carrière : 1946 à 1956
Équipes : Royaux de Montréal et Dodgers de Brooklyn

Avant de briser la barrière raciale dans les Ligues majeures en 1947, Jackie Robinson a brillé à son poste de deuxième-but pour les Royaux de Montréal, club école des Dodgers de Brooklyn, en 1946. Selon les croyances, le directeur-général des Dodgers Branch Rickey a envoyé Robinson à Montréal afin d’aider le jeune espoir à s’intégrer. En jouant la moitié des parties à Montréal, une ville tolérante et accueillante, Robinson vivait dans une relative tranquillité lors des matchs locaux. Sur le terrain, Robinson a excellé, menant la Ligue internationale pour la moyenne au bâton, les buts sur balles et les points marqués. Il a été un acteur important dans la conquête de la Petite série mondiale par les Royaux, la première de l’histoire de la concession.

Lorsque les Royaux ont gagné le championnat au Stade Delorimier, les fans ont porté Robinson sur leurs épaules et l’ont ovationné. Les larmes de joie coulaient des joues de ce pionnier, qui a enduré beaucoup d’épreuves au cours de la saison. Le racisme était évident à travers la Ligue internationale, surtout à Syracuse et à Baltimore, mais les gestes d’intimidation étaient à son comble à Louisville, l’adversaire de Montréal en finale.

Lorsque les célébrations ont pris fin, Robinson a quitté le vestiaire de l’équipe et a été surpris par une foule de partisans courant après lui afin d’acclamer leur héros une dernière fois. La scène a inspiré le correspondant du Pittsburgh Courier, Sam Maltin, à déclarer : « C’était probablement la première fois de l’histoire qu’un Noir est poursuivi par une foule de Blancs qui ne veulent pas le lyncher, mais plutôt lui témoigner leur amour. » Touché par l’affection des Montréalais à son endroit après la victoire, Robinson a dit : « Cette ville est pour moi. C’est le paradis. » Ces mots se retrouvent aujourd’hui sur la statue de Jackie Robinson, située devant le Stade olympique de Montréal. Robinson a été élu au Temple de la renommée du baseball à Cooperstown le 23 janvier 1962 et intronisé le 23 juillet suivant.

Statistiques en carrière dans les Ligues majeures

MJ AB P CS 2B 3B CC PP BT BB RAB BV OBP SLG MOY
1382 4877 947 1518 273 54 137 734 2310 740 291 197 .409 .474 .311

Pour les statistiques par saison, cliquez ici.