Nom : James O’Neill
Surnoms : Tip, La merveille de Woodstock
Intronisé le 3 août 1983
le 25 mai 1861 à Springfield (Ontario)
Décédé le 21 décembre 1915 à Montréal (Québec)
Position : Voltigeur et lanceur
Frappe de la droite
Lance de la droite
Carrière : 1883 à 192
Équipes : Metropolitans de New York, Browns de Saint-Louis, Chicago et Cincinnati

Tip O’Neill a appris à jouer au baseball dans la salle de réception e l’hôtel dirigé par ses parents à Woodstock (Ontario) pendant sa jeunesse. Après avoir excellé localement, nationalement et internationalement avec des équipes itinérantes, le talentueux canadien a été embauché par les Metropolitans de New York de l’Association américaine.

Souvent surnommé le Babe Ruth canadien, Tip a fait ses débuts dans les Majeures comme lanceur le 5 mai 1883. Un formidable lanceur comme le démontre sa moyenne de points mérités de 3,39, O’Neill a cependant été ennuyé rapidement par des maux de bras. Heureusement, il était aussi capable de se défendre au bâton, suffisamment pour convaincre les Browns de Saint-Louis de l’engager au poste de voltigeur. C’est à cet endroit qu’il deviendra le premier récipiendaire de l’histoire des Majeures de la triple couronne en 1887. Au cours de cette saison magique, il a dominé la Ligue pour les coups sûrs, les doubles, la moyenne de puissance et le total de buts. Sa moyenne au bâton s’est élevée à ,492 (les buts sur balles étaient comptés comme des coups sûrs cette année-là, alors que sa moyenne actualisée était de ,435, la deuxième plus haute de l’histoire). En grande partie en raison de ses succès au bâton, les Browns ont gagné le championnat de l’Américaine quatre fois d’affilée, de 1885 à 1888. Une fois sa carrière de joueur terminée, il a déménagé à Montréal et a aidé la ville à obtenir une franchise dans la Ligue Eastern.

Il est l’un des meilleurs Canadiens à avoir jouer dans les Ligues majeures encore à ce jour. Le Temple de la renommée et musée du baseball canadien remette d’ailleurs le prix Tip O’Neill au joueur canadien qui a le plus excellé individuellement et qui a contribué au succès de son équipe en plus d’être un exemple sur et à l’extérieur du terrain.

Statistiques en carrière dans les Ligues majeures

MJ AB P CS 2B 3B CC PP BT BB RAB BV OBP SLG MOY
1052 4248 879 1385 222 92 52 757 1947 420 194 161 .392 .458 .326

Pour les statistiques par saison, cliquez ICI.